«

»

Mai 11

Retarder une éjaculation : prétendues solutions dérivatives

Des prétendues « solutions » au problème de l’éjaculation précoce, pour retarder une éjaculation parmi d’autres sont :

– penser à autre chose ;

– les gels anesthésiants ;

– les préservatifs « Long Love ».

Nous allons les passer en revue. Mais sachez que ça ne constitue nullement des solutions efficaces et satisfaisantes comme par exemple peut l’être cette méthode complète, sérieuse et testée qui prend en compte tous les aspects :

retarder ejaculation precoce

Retarder éjaculation : la distraction

Cela signifie tourner votre esprit vers autre chose quand vous avez le sentiment que le point culminant est proche. Par exemple, vous pouvez penser à quelque chose de totalement étranger au sexe ou vous pincer.
Il est évident que ceci peut amener des blocages et frustrations non négligeables.

Retarder éjaculation : gel anesthésiant local

Certains hommes tentent de se traiter avec un gel anesthésique local qui est appliqué sur le pénis, peu avant le rapport sexuel.

Ce produit est décrit comme un bon moyen de « désamorcer » les sensations sexuelles dans le pénis.

Nous ne conseillons pas l’utilisation de ce gel, car l’anesthésique local peut «ternir» les sensations sexuelles de votre partenaire.

Il peut aussi causer une réaction cutanée douloureuse chez l’un des (ou les deux) partenaires, avec des démangeaisons, des rougeurs et des douleurs intenses.

Retarder une éjaculation : les préservatifs « Long Love »

Des scientifiques allemands ont mis au point une approche légèrement différente qui ne sera pas provoquer une irritation vaginale.

On l’appelle le préservatif « Long Love » (« Amour qui dure »…) et il contient un anesthésique local (benzocaïne) à l’intérieur.

Ces préservatifs « Long Love » sont maintenant vendus dans de nombreux pays, sous une variété de noms de marque.

Quelques patients masculins nous ont dit qu’ils durent plus longtemps avec ces préservatifs, mais l’homme est toujours soumis au risque d’une réaction de sensibilité à la benzocaïne.

Ce sont des méthodes que je ne conseille pas ici.
Elles présentent en effet des inconvénients non négligeables.
Premièrement, il s’agit de palliatifs, de dérivatifs qui ne s’attaquent pas aux causes profondes du problème de l’éjaculation précoce.
Il n’y a pas de correction du problème mais plutôt soit des distractions soit des inhibitions artificielles temporaires.
Dans tous les cas, il y a blocage et obstacles maintenus à une sexualité épanouie et maîtrisée.
L’estime de soi et la confiance personnelle ne sont pas restaurées, loin de là.

Deuxièmement, il existe des effets secondaires indésirables pour les deux dernières « solutions » comme cela a été décrit précédemment.

En tout problème, la seule solution sérieuse et efficace est de s’attaquer aux causes premières réelles et de les corriger, comme ici : retarder une éjaculation.